lundi 16 mai 2011

Insoutenables attractions ?

Dimanche dernier j'étais donc au salon "Le printemps du polar" au château de Pluvy à Saint-Symphorien sur Coise ("Sinsin" comme on dit là-bas). Magnifique château et excellent accueil (merci Alexandra). Le soleil, absent la veille, était au rendez-vous et avec lui un petit vent frisquet qui poussait les visiteurs au dos pour mieux les inciter à rencontrer les auteurs, nouveaux ou confirmés, présents pour l'évènement.
C'est toujours un plaisir de rencontrer les lecteurs et je recueillais là, pour la première fois, des avis directs sur mon petit dernier "Mortelles attractions".
Autant le dire tout de suite : les réactions furent contrastées. Fortement contrastées.
Le livre, en compétition pour le prix "Les monts du Lyonnais mènent l'enquête" avait été lu par plusieurs personnes et notamment les responsables des médiathèques et bibliothèques locales.
Parmi ceux-ci, deux dames, amateurs de littérature policière, vinrent me voir pour me dire qu'elles n'avaient pas du tout aimé mon livre le jugeant trop dur et violent. Un peu surpris, (et forcément déçu), je leur demandai de m'indiquer quels étaient les passages incriminés. Après diverses hésitations, elles ne purent en citer aucun.
En effet, il y a peu, si ce n'est aucun passage explicite dans "Mortelles attractions". J'ai systématiquement préféré suggérer plutôt que de montrer, laissant le soin au lecteur de terminer la scène et... d'imaginer le pire. C'est donc surtout la violence psychologique qui a gêné ces lectrices. Plusieurs histoires (toutes ?) vous proposent en effet de vous glisser dans la peau du maniaque et c'est peut-être bien ça qui est le plus dérangeant. Cette identification au personnage principal. Le lecteur, une fois n'est pas coutume, ne chausse pas les bottes de l'inspecteur chargé de résoudre le crime, mais celles beaucoup plus poisseuses et inconfortables de l'assassin, du psychopathe, du pervers. Alors, malgré l'humour et l'ironie qui imprègnent les histoires, il est difficile de ne pas éprouver un sentiment de malaise. Car ces émotions que le lecteur est forcé d'endosser, ce sont parfois celles qu'il refoule au fond de lui. Personne n'est innocent. Comme le montre malheureusement l'actualité, ce sont les pulsions primaires qui guident les êtres humains, que celles-ci soient d'ordre criminel ou sexuel.
Ces dames,  ferventes lectrices de Maxime Chattam ou de Frank Thilliez, ont donc été victimes de leur propre imagination plus que de celle de l'auteur. C'est en cela que "Rosemary Baby", le film de Roman Polanski, sera toujours plus effrayant que tous les "Saw" du monde : parce qu'il suggère plus qu'il ne montre.
Heureusement, d'autres lectrices moins impressionnables, me déclarèrent (à mon grand soulagement, car on écrit quand même pour être lu !) qu'elle avait beaucoup aimé le caractère "incorrect" de mes histoires et l'humour très noir qui s'en dégageait. Une autre, séduite par le ton, me demanda de l'aider à choisir une nouvelle à faire lire à des adolescent et là, je dois avouer que je fus bien embêté ! Une autre, enfin, m'informa qu'elle n'avait pas encore pu le lire, car il était toujours sorti de la bibliothèque.
Même si c'est plutôt encourageant, je doute que "Mortelles attractions" puisse caracoler en tête du classement du concours !
Enfin, cette journée fut marquée par une grande joie : celle de rencontrer enfin "Dark Véro" (les lecteurs d'Ecrits et Chuchotis, la connaissent bien), venue depuis la Savoie avec toute sa famille ou presque. Un gros "smack" et un grand merci à eux !     

3 commentaires:

  1. Chattam ? Hum... comment dire... je ne jugerais pas par rapport à « Mortelles Attractions », car il est encore en stock sur ma table de nuit. Mais j'ai lu les deux premiers Chattam intercalés avec « Les fantômes du Panassa », effectivement, il n'y a pas photo! Deux ouvrages m'ont pris presque un mois chaque à finir péniblement, l'autre moins d'une semaine et ce n'était pas celui du « Maître »... (bon, tu peux aller mettre de la glace sur tes chevilles maintenant ;-) )

    RépondreSupprimer
  2. La joie et le plaisir fut immense pour nous et la ballade très agréable! Quelle rencontre!!! je suis ravie d'avoir pu vous voir enfin, en chair et en os. J'ai adoré vos interventions pertinentes sur le travail d'un auteur... la franchise de vos propos sur la publication... Quel plaisir... vraiment. mon mari m'a volé " mortelles attractions"... il adore, mais je sais qu'il vous en parlera de lui même dès sa lecture terminée. En ce qui me concerne, je trépigne devant l'attente trop longue infligée par sa lecture, et attrape quelques lignes dès que le roman repose sur le chevet... mais il m'interdit d'y toucher tant qu'il n'a pas terminé... alors...
    N'est-ce pas cruel ça ?!!! ou mortel ??!!!
    "Mortelles attractions" porte bien son titre et se fait désirer à la maison...
    Merci Yves pour votre gentillesse et votre accueil à ce salon. à très bientôt. Dark Véro.

    RépondreSupprimer
  3. Ca y est, j'ai le melon !
    Merci à vous deux.

    "Votre dévoué... Jack l'éventreur."

    RépondreSupprimer