samedi 12 novembre 2011

Type de narration

« La belle, la brute et le truand » est un récit à la première personne. Le narrateur est le héros de sa propre histoire. Pour faire savant on parle alors de narrateur autodiégétique.
Les confessions de Vince sont écrites en "temps réel" soit, approximativement, entre 3 heures du matin et 21 heures, alors qu'il attend l'arrivée de… quelqu’un.
Des intermèdes, au présent, lui permettent de s’adresser directement au lecteur et de nouer une sorte de "dialogue" avec celui-ci.
Vous avez pu en voir un exemple avec le premier extrait.
Le troisième extrait présenté se situe dans le premier tiers du roman. C’est l’instant où tout bascule entre deux personnages.

2 commentaires:

  1. Après ce dernier extrait, c'est clair qui sont la belle et la brute... J'ai hâte de rencontrer le truand ;-)

    RépondreSupprimer