mardi 29 mars 2011

Retour au roman

Six heures du mat. Un type assis sur un banc public tape le récit de son histoire sur un ordinateur portable.
Voilà le point de départ de mon nouveau roman. Une histoire bavarde et frappadingue dans laquelle passion, trahisons, prostitution, baston, dérision et réflexions sur le monde de l’édition se mêlent.
Idée N° 1 : les confidences du narrateur se déroulent en temps réel, soit de 6 heures du matin à 21 heures.
Idée N° 2 : le narrateur ne manque pas une occasion d’interpeller, voire d’apostropher le lecteur.
Idée N° 3 : le narrateur, qui est aussi le personnage principal, est un sale type. Un très sale type.
Idée N°4 : les autres ne valent pas mieux.

vendredi 25 mars 2011

Les Monts du Lyonnais mènent l'enquête

Le comité de coordination des Monts du Lyonnais propose de Mars à Juin 2011, une saison culturelle autour du Polar.
Expositions, rencontres, conférences, dédicaces, concours, projections de films, jeux... seront proposés
"Mortelles attractions" sera en lice pour le prix du polar.
Résultats le 15 mai 2011.

jeudi 24 mars 2011

Prix du roman de l'été Femme Actuelle 2011

Bon, pour ceux qui souhaitent être tenus informés des évolutions, soubresauts, interrogations, déceptions, espoirs, supputations..., concernant le Grand Prix Femme Actuelle 2011, une seule adresse : celle du blog de FXC.
Passionnant et interactif on ne fait pas mieux ! (216 commentaires à ce jour !!)
Moi, je me contenterai d'annoncer les gagnants dès que j'aurais l'info.

mercredi 23 mars 2011

Echauffement

Après une période d’inaction le sportif doit d’abord convenablement s’entraîner avant de reprendre la compétition. Sinon, gare aux claquages et aux contre-performances !
Pour moi cette remise en condition est passée par l’écriture de nouvelles et la correction de textes écrits après « Les fantômes du Panassa ».
J’ignore si ce que j’ai écrit est bon, mais au moins y ai-je pris du plaisir.
Est-ce que ça veut dire, pour autant, que je vais revenir au format nouvelles ?
Non, car l’absence de débouchés est trop criante. Ou alors à l’intention exclusive de quelques revues de qualité professionnelle ou d’anthologies (A condition qu’on ne me réclame pas des textes sur des thèmes précis : je déteste avoir l’impression de faire mes devoirs quand j’écris !)
Non, il faut que j’attaque un roman (notez le vocabulaire guerrier !). Pas un vieux projet... quelque chose de neuf.
L’envie est là ! Y’a plus qu’à !
Ouais… Y’a plus qu’à…. facile à dire !

dimanche 20 mars 2011

Prix Rosny aîné 2011

Depuis 1980, le prix Rosny aîné récompense des œuvres de science-fiction (romans et nouvelles) parues en langue française sur support papier au cours de l'année civile précédente. C’est un prix prestigieux et j’ai une nouvelle en lice !
Il s’agit de « Sous l’aile de L’ange », nouvelle parue dans l’anthologie « Afrique-s » chez Parchemins et Traverses. (Ah bon, c’était de la SF ? ).
Vous pouvez voter pour (ou contre).
A vous de voir !

samedi 19 mars 2011

Les nouvelles vont vites

Les nouvelles vont vites. Elles traversent même l'océan pour rejoindre la belle province.
Je viens en effet d'envoyer de nouveaux textes aux revues québécoises Alibis et Solaris.
Je n'ai jamais été publié dans Solaris. Mes nouvelles de SF ne les avaient pas convaincus en sera-t-il autrement de mes textes fantastiques ?
Quant à la nouvelle policière proposée à Alibis, elle commence par une scène de torture physique et finit par de la torture mentale.
J'ai aussi envoyé des textes pour la prochaine anthologie des éditions Malpertuis.
Y'a des WE comme ça...

jeudi 17 mars 2011

Grand prix VSD du polar 2011 les résultats !

C’est officiel les prix 2011 sont connus et il y en a deux :
Parmi les 45 manuscrits retenus, Didier van Cauwelaert a décerné le Prix VSD du Polar au Psychopompe de Dominique Maisons et son coup de cœur à François-Xavier Cerniac pour Le tombeau du Phénix, tous deux publiés aux Nouveaux Auteurs.
Bravo aux deux lauréats et une petite pensée spéciale à FXC qui y a toujours cru et n'a pas lâché le morceau !

Les Nouveaux Auteurs et ses prix Femme Actuelle, VSD, Geo... Star Ac' littéraire ?

Je vous ai dis que ce blog évoquerait ma quête d'un nouvel éditeur, mais soyons précis : j'ai un éditeur.
En effet, je suis toujours lié par contrat aux "Nouveaux Auteurs" pour mon roman Les fantômes du Panassa et, moralement, pour vendre les 1500 ex de "Mortelles attractions", dont j'ai récupéré les droits.
Obligation de vente, réciproque.
L'interruption de la clause de préférence signée par les lauréats des prix organisés par LNA, me délivre d'un poids et me permet de proposer mes prochains ouvrages à qui je veux.
"Belle liberté, me direz-vous, que de repartir à zéro !"
A zéro ? Pas tout à fait.
J'ai deux livres publiés et la parution d'un troisième ouvrage aux NA n'aurait pas été, pour autant, automatique. Loin s’en faut.
Comme le montre la multiplication des prix initiés par les NA (GP du roman de l'été Femme Actuelle, Polar VSD, Polar historique Memo, Voyages extraordinaires Geo, BD...), l'objectif est avant tout de faire des coups littéraires en espérant, sans doute, que parmi les auteurs élus certains pourront fructifier sur le long terme.
La comparaison avec la Star Ac' que fait souvent l'éditeur des NA m'avait d'abord choqué. Elle prend tout son sens après la publication du premier album - pardon du premier livre -. L'effet de vague passé, il est bien difficile de continuer à exister.
C'est normal, c'est logique, il faut juste le comprendre le plus tôt possible.
Un bon éditeur c'est, entre autre, quelqu'un qui croit en vous sur la durée et pas uniquement pour faire un one shot.
Ça existe. Si, si... Sur les salons, j'ai même rencontré des écrivains qui étaient très satisfaits des leurs. Petits ou grands.
Mais, pour être franc la recherche d'un nouvel éditeur ne me préoccupe pas pour l'instant et c'est bien normal : je n'ai rien à proposer !
Aussi, avant de vous parler d'éditeurs, je vous parlerai d’abord de mon prochain livre et, surtout, des différents trucs qui me passeront par la tête !

samedi 12 mars 2011

Liberté chérie !

Qu’apporte la liberté ? De se lever plus tard ? Mauvaise réponse ! La liberté c’est de se lever tôt et d’avoir à nouveau des projets ! Avoir envie – besoin - d’écrire !
Yes !
Mes déboires de l’année 2010 m'avaient laissé complètement sec. Vidé. Creux comme un œuf gobé de l’intérieur. Et fragile !
Impossible de faire des projets, d’aligner deux lignes.
Dès que je me suis retrouvé libre, l’inspiration, cet oiseau capricieux, est revenue se poser sur mon épaule.
Faut l’entendre gazouiller l’animal !
C’est curieux le mental vous ne trouvez pas ?

vendredi 11 mars 2011

Prix VSD du Polar 2011 les nouveaux auteurs



Le Blog de Jean Depreux, prix VSD du polar 2010 avec "les meurtriers de Dieu" nous en dit plus sur le prix 2011.

Divorce à l’amiable.

(Suite du message du 8 mars 2011)
Ma lettre aux NA était longue, deux pages pas moins, et parfaitement étayées. Elle se terminait par :
« A défaut, conformément à l’Article 15 – Résiliation -, notre contrat sera résilié de plein droit. »
La réponse me parvint le 10 janvier, mettant fin à notre contrat, me libérant de mon pacte de préférence (j’étais engagé pour plusieurs ouvrages) et me restituant les droits de « Mortelles attractions » (si un éditeur passant par là est intéressé qu’il n’hésite pas à me contacter !)
Ce fut un soulagement mêlé de tristesse. On ne se sépare pas comme ça d’un éditeur (c’est déjà assez difficile d’en trouver un !) qui vous a offert la magnifique opportunité d’être très largement diffusé. Mais « quand ça va pas, ça va pas ! » comme disait ma grand-mère avec un fatalisme terrien qui s’adaptait aussi bien aux rapports humains qu’au développement des pommes de terre de son jardin.
Oui, quand ça va pas, ça va pas. Quand il n’y a plus de confiance, l’amour en prend un coup. Mieux vaut vivre seul que mal accompagné, etc. etc. J’en passe et des meilleures que vous retrouverez sans peine au comptoir du Café du Commerce de votre ville.
Bref en un mot comme en cent: je suis libre ! Libre !
A moi le tcha tcha tcha ! comme disait Groucho !

jeudi 10 mars 2011

Prix VSD du Polar les Nouveaux Auteurs

Le temps passe c'est dingue !
Il y a deux ans je participais au premier prix du polar organisé par le magazine VSD et les éditions les Nouveaux Auteurs, avec mon roman "Les fantômes du Panassa".
Finaliste, j'échouais finalement sur le poteau au profit de Psychose au 36 d'Hervé Jourdain. (Pour plus détails voir mes articles sur Ecrits et Chuchotis : And the winner is... et Comment tuer le temps en attendant le verdict ?
La nouvelle édition est en cours. Les résultats sont attendus pour... ce mois !
Cette année, le président du jury est Didier Van Cauwelaert après Frédéric Beigbeder et Yann Queffélec (Au fait, quand aura-t-on un auteur de polars comme président du jury ?)
Tous les détails, les commentaires, les discussions enfiévrées, sont sur l'excellent Blog de FXC
(Voir les commentaires des participants très instructifs !)
Un incontournable !

mercredi 9 mars 2011

Bagneux Zone Franche 2011 Les Mondes Imaginaires



Avec mon ami Cyril Carau des Editions Sombres Rets. Copains comme cochons !

A quoi servent les salons du livre ?

A quoi servent les salons ? A vendre des livres bien sûr, mais aussi à rencontrer d'autres auteurs, des libraires professionnels et parfois des éditeurs.
Le tutoiement y est généralement de rigueur. L’auteur débutant, un peu gêné, se trouve donc à tutoyer, comme s'ils étaient de vieux potes, l'auteur confirmé dont il a lu les œuvres avec dévotion quand il était gamin. Cette cordialité bon enfant permet d'effacer les barrières psychologiques et ouvre un espace privilégié au dialogue. On glane ainsi énormément d'informations sur le métier d’écrivain : parcours professionnels, premiers pas dans l'édition, astuces et bons plans. On découvre également que la conception du métier d'éditeur est très différente selon les maisons d'édition et que les conditions offertes aux auteurs, le soutien qu'on leur apporte, diffèrent parfois de façon incroyable. Au détour d'une conversation on apprend que la visibilité d'un livre sur les différents sites de référencement et de vente dépend de la somme que l'éditeur a bien voulu y mettre (Oui, je sais je réinvente la roue !). Pas d'argent pas de visibilité. Pas de visibilité pas de ventes. (Tiens, ça me rappelle une mésaventure perso bien connu de ceux qui suivaient Ecrits et Chuchotis)
Ces échanges sont toujours très instructifs et les vétérans sont souvent compréhensifs et de bons conseils. Quant à la communauté des auteurs débutants, ils n'hésitent pas à partager avec vous leurs bons tuyaux : appels à textes, éditeurs sympas, salon du livre hautement recommandables, etc.
Alors, jeunes auteurs, ne restez pas prostrés dans votre coin : parlez à votre voisin !

mardi 8 mars 2011

Petit rappel

Il convient d'abord d’effectuer un bref retour en arrière à l’intention de ceux qui ne me connaissent pas et n’ont pas suivi les épisodes précédents.
My name is Yves-Daniel Crouzet. Je suis né à Saint-Etienne, charmante bourgade du massif central, célèbre pour son climat, la couleur de ses murs et de son chaudron, l’année de la mort de JFK. Comme dit HFT dans une de ses chansons (merci de me dire laquelle) « L’année de ma naissance un éléphant est mort et depuis je le porte à mon cou ! ».
J’ai d’abord publié des nouvelles dans diverses revues en France et au Canada avant de me lancer dans le roman.
En juin 2009 mon premier roman « Les Fantômes du Panassa » a obtenu le prix du jury du roman de l’été Femme Actuelle et a été publié par une maison d’édition dont j’ai oublié le nom.
5000 exemplaires plus tard, je roulais en Jaguar type E ( influence de mon vieux pote Bob Morane), j’avais ma serviette dans les plus grands restaurants de Paris, des bouteilles de champagne au frais dans les meilleures boites parisiennes et un lit garni dans tous les palaces de la ville.
L’avenir s’annonçait donc rose comme un ciel d’été vu à travers des lunettes de soleil de contrefaçon(mais joliment estampillées sur les branches), jusqu’à… ce que je sorte mon deuxième livre, un recueil de nouvelles noires et policières intitulé « Mortelles attractions », chez le même éditeur.
Le ciel couleur Candy vira alors au gris puis au noir au fur et à mesure que je me heurtais à l’inertie, à l'incompétence (ou à la mauvaise foi?) de mes interlocuteurs.
Ce recueil de nouvelles, théoriquement sorti en octobre 2010, ne bénéficia d’aucune promotion, d’aucun soutien, pire d’aucun référencement et passa donc disons… inaperçu.
En janvier 2011, las d’inonder mes interlocuteurs de mels sans effets, je passais donc à la lettre recommandée avec AR.
(A suivre…)

lundi 7 mars 2011

Addiction

C’est curieux, je ne pensais pas replonger si rapidement. Je dois être addict. Dépendant de ce dialogue à sens (presque) unique que constituait mon précédent blog Ecrits et Chuchotis.
Il faut peut-être y voir une forme de thérapie. Genre confesse ou entretien avec son psychanalyse. Le besoin de se confier, de raconter, de parler de soi (égocentrisme très largement partagé dans notre société, n’est-ce pas ?), mais aussi de parler des autres à travers soi. De parler de nous. De vous et moi. Vous lecteurs et moi rédacteur-auteur.
Je, moi, moi-même et vous.
Et puis, c’est un peu de votre faute d’abord ! Trop facile de rejeter la faute sur votre serviteur et sur son nombrilisme absolu.
Ben ouais, vous avez été nombreux à me dire que Ecrits et Chuchotis vous manquait. Beaucoup à me dire que si vous ne laissiez pas de post, tout au moins aimiez-vous jeter un œil sur mon blog pour voir où j’en étais. Beaucoup d’écrivains amateurs (en devenir devrais-je dire) pour lesquels mon parcours était instructif et servait de balise.
Beaucoup aussi ont vu dans mon dernier message un abandon, une démission. « Bouh, il abandonne ! Le lâche, le couard, le pleutre ! », alors que je voulais juste passer à autre chose. Tourner la page.
Passer à autre chose ? Le peut-on jamais ? I am what I am.
Alors si cette nouvelle page je la partageais avec vous ?
J’espère que vous êtes prêt à me suivre.
Le thème de ce nouveau blog sera le suivant : « comment trouver un nouvel éditeur ? »
Je suis sûr que ça va vous intéresser !