lundi 11 juillet 2011

SOLARIS N° 179 (été 2011) avec ma nouvelle "Scène de crime"

Scène de crime

Ecrite au début de l'année 2011 "Scène de crime" commence comme un récit policier.
C'est presque devenu une constante chez moi ce mélange des genres. Sans doute faut-il y voir l'influence d'auteurs comme Bloch, Matheson ou Brown qui m'ont emmené de la SF au fantastique, puis du fantastique au polar.
"Scène de crime" démarre avec un crime, du sang - beaucoup de sang -, des flics et un mystère, avant de glisser vers le fantastique et l'épouvante.
Ce texte joue des poncifs des deux genres (policier usé, livre magique, horreur indescriptible...), ce que m'avait d'ailleurs reproché le directeur littéraire de
Solaris, pour mieux s'en amuser.
Pas de subtilité ici, pas de message subliminal.

C'est de la série B, c'est clair. Du pur divertissement bien régressif.
Mais le fantastique, la SF, le polar, la fantasy, enfin toutes les littératures de (mauvais) genre ne sont-elles pas justement de la série B ?
Et c'est pour cette raison qu'on les aime.