dimanche 30 octobre 2011

Humeur !

On me demande parfois des conseils. Comment faire pour être publié ? Pouvez-vous m’aider ? Que pensez-vous de mon manuscrit ? Que pensez-vous des Nouveaux Auteurs ? Pouvez-vous m’appuyer pour entrer dans une maison d’édition ?
C’est me faire beaucoup d’honneurs ! Je n’ai pas ces pouvoirs-là. On en reparlera lorsque je serai auteur de best-sellers, lorsque j’aurais une dizaine d’ouvrages et quelques dizaines de milliers de ventes à mon actif…
En attendant, je ne suis qu’un auteur lambda qui essaye de terminer son prochain livre, sans certitude sur sa publication.
On me dit « Il faudrait davantage de solidarité entre les auteurs, davantage de mains tendues. »
Certes, certes…
Sauf que j’ai remarqué que ces mains tendues vont toutes dans le même sens : la mienne vers la leur.
C’est révélateur d’une société où chacun estime que tout lui est dû et refuse de prendre sa part de responsabilités et de devoirs.
Souvent, via FB, je réponds aux questions et c’est tout juste si je reçois, en retour, un merci.
Leur ouvrage n’a pas été retenu ? C’est la faute d’éditeurs frileux, de combines nauséabondes, du copinage, des Francs-maçons… Que sais-je ! Ce n’est jamais leur faute !
L’égocentrisme, l’égoïsme, ne sont pas l’apanage des seuls auteurs, ce sont des défauts universellement partagés !

mardi 25 octobre 2011

Réviser encore et toujours !

Définitions du Micro Robert :« Réviser » [revize] V. tr. : procéder à la révision de.
« Révision » n. f. : Action d’examiner de nouveau en vue de corriger ou de modifier (un texte)

Eh bien oui, c’est exactement ça ! Pas con les mecs de chez Robert.
C’est bien ce que je fais et grâce à ma nouvelle organisation de travail (Cf. plus bas) ça se passe plutôt pas mal. J’avance bien. Le texte se tient. Il n’y a pas trop d’incohérences. Le style très proche du langage parlé, avec des adresses au lecteur, me semble tenir la route.
L’histoire prend peut-être un peu trop son temps au début et je me demande s’il ne va pas falloir trancher dans le vif.
Ca m’embêterait car les trois parties sont à peu près d’égales longueurs.
Et puis, ça ne va pas tarder à castagner comme dirait Ben Grimm, dont mon héros a un peu le caractère soupe au lait !

samedi 15 octobre 2011

La belle, la brute et le truand

La belle, la brute et le truand, tel est le titre de mon nouveau roman.
Le titre de travail, je précise. Le titre officiel est encore top secret (même moi, je ne suis pas au courant !). Mais ce clin d’œil à Sergio Léone est finalement assez pertinent. On trouve de la poussière, du sang, des larmes et des caractères bien trempés dans mon roman.
Et l’odeur de la poudre et de l’encre.
Quelle est l’histoire ?
C’est celle d’un type un peu paumé, ancien militaire, qui a la faveur d’un petit séjour en prison se lance dans l’écriture d’un roman vaguement autobiographique.
Son bouquin retenu par un éditeur opportuniste est sélectionné pour participer à un grand concours sponsorisé par un célèbre magazine (tiens, tiens !), tandis que lui-même se trouve embringué dans une affaire de réseau de prostitution dirigé par sa tendre épouse.
Quand je vous aurais dit qu’il tombe amoureux de sa belle-sœur qui n’a pas 15 ans, vous aurez compris qu’il ne va pas tarder à se mettre dans la merde !

Le deuxième extrait, offert en exclusivité mondiale, raconte son premier contact avec son éditeur.

« Toute ressemblance avec des faits et évènements, des personnes, etc »

mercredi 12 octobre 2011

Mots clés : Les Nouveaux Auteurs / concours / VSD / Femme Actuelle /GEO (et caetera)

« Ecrits et Chuchotis », mon précédent blog, celui des débuts, vient de fêter ses 10000 visites. C’est dingue, car il reçoit chaque jour plus de visiteurs que le blog sur lequel je suis en train de rédiger ces quelques mots !
Voulez-vous savoir quelles sont les entrées qui ont le plus de succès ?
Vous l’aurez deviné, ce sont celles qui comprennent les mots « Les Nouveaux Auteurs ».
Il faut croire que ces termes et la maison d’édition qui se trouve derrière, sont générateurs de rêve et d’espoir. Rêve d’être enfin publié, rêve d’obtenir un prix symbole de reconnaissance publique.
C’est beau le rêve, même si parfois celui-ci tourne à la désillusion.
J’invite donc les lecteurs (« les nouveaux lecteurs », car les anciens connaissent l’histoire), à consulter toute l’aventure décrite dans « Ecrits et Chuchotis » et notamment les messages publiés à partir du 1er semestre 2010. Ils apportent un contrepoint intéressant à ceux du début. Instructif.
Ce qui me fait plaisir, c’est que « Ecrits et Chuchotis », qui retrace le parcours d’un auteur avec ses hauts et ses bas, soit finalement devenu une source d’informations pour certains.
C’est bien ainsi que je l’avais conçu.

PS : Il est toujours possible de laisser des commentaires sur « Ecrits et Chuchotis ». J’y répondrais avec plaisir.

vendredi 7 octobre 2011

Publier des nouvelles encore et toujours, ici et ailleurs

Vous vous souvenez ? Il y a quelques mois j’avais envoyé deux nouvelles à la revue Solaris. « Scène de crime » après un curieux parcours avait été retenue et publiée et la seconde, jugé insuffisamment réaliste et crédible pour une nouvelle fantastique, avait été rejetée. C’était pourtant ma préférée. Elle s’appelait « Petite chose avide ».

Eh bien, cette nouvelle figurera au sommaire de l’anthologie Malpertuis III à paraître prochainement chez l'éditeur du même nom.
Les amateurs de récits troubles et dérangeants apprécieront sûrement