mercredi 28 décembre 2011

Bilan et résolutions

La fin de l'année est traditionnellement l'heure des bilans et des résolutions (bonnes nécessairement. Qui, d'ailleurs, déciderait de prendre de mauvaises résolutions, genre "Tiens, je vais me remettre à boire et à fumer, cette année. Et puis j'arrête le sport, c'est nul !").
2011 a commencé de façon maussade par la résiliation de mon contrat d'exclusivité avec "Les Nouveaux Auteurs" lesquels avaient juste oublié de mettre en vente mon recueil de nouvelles "Mortelles Attractions". Ce divorce à l'amiable, survenu après une véritable bataille de positions pour obtenir que mon livre soit référencé sur Electre et disponible à la vente (bataille en grande partie perdue), fut vécu comme un véritable soulagement et pas un seul instant je n'ai regretté ma décision.
Une page était tournée, une nouvelle pouvait commencer.
2011 a d'abord vu la création d'un nouveau blog, "Reboot", conçu comme un "après" Nouveaux Auteurs, un blog de la renaissance destiné à vous faire partager les (mes)aventures d'un auteur et son work in progress. 67 posts ont été publiés dans ce cadre qui ont reçu modestement 5500 visites.
2011 a ensuite été
l'année de quelques publications de nouvelles. Des "œuvres de jeunesse" pour la plupart, à l'exception de "Scène de crime" qui m'ouvrit enfin les portes de Solaris, illustre revue canadienne de SF et fantastique.
Mais l'année 2011 a surtout été celle du retour au roman. Un roman noir aux accents tarentinesques. 296 pages représentant 518000 signes et 600 heures de travail (à la louche).
Ce roman dont vous avez pu lire des extraits, est aujourd'hui terminé et attend de trouver un éditeur.
Un peu de prospective à présent. Quelles perspectives et résolutions pour 2012 ?
Ecrire un nouveau roman bien sûr et peut-être aussi quelques nouvelles. J'aime bien avoir ici et là des publications. Elles p
ermettent d'être présent entre deux projets plus lourds.
Malheureusement, le marché des nouvelles est toujours aussi limité et je me demande parfois s'il n'est pas préférable de se consacrer exclusivement au roman plutôt que de se disperser pour d'hypothétiques et confidentielles publications. Une poignée de revues et de fanzines et quelques anthologies (thématiques le plus souvent, ce qui me donnent l'affreuse impression de retourner sur les bancs de l'école avec un sujet imposé à traiter dans un temps imparti. Je déteste ça !) se partagent en effet ce marché réservé à un public restreint de fans ("de geeks sectaires!" m'a dit un jour un copain sans réaliser qu'il s'agissait d'un pléonasme).
Bah ! D'ores et déjà je suis gâté puisque j'attends trois publications pour 2012 chez Malpertuis, Sombres Rets et Alibis.

Il y a bien une revue que j'aimerais accrocher àmon palmarès. Je ne leur ai encore jamais envoyé de textes. Il s'agit de Fiction (enfin, la nouvelle mouture de la mythique revue qui berça mon adolescence), mais elle ne sort que deux fois par an.
Mouais... après Solaris ça serait bien, vraiment très bien.
Je vais peut-être faire un effort.

Bonne fin d'année à tous !

vendredi 23 décembre 2011

Tir groupé

Voilà, c’est fait, mon manuscrit est parti !
Destinataires :


- Editions Métailié
- Editions Flammarion
- Editions Gallimard
- Editions Belfond
- Editions Le Passage
- Editions Fayard

Petit papa Noël
Quand tu descendras du ciel
Avec des jouets par milliers
N'oublie pas… de me publier.

mercredi 21 décembre 2011

Choisir sa maison d'édition.

A quelles maisons d'éditions envoyer son manuscrit ? Le choix est important et difficile.
D'autres blogs et sites, plus spécialisés et pointus que le mien, proposent diverses démarches. De nombreux articles et même des livres ont aussi été consacrés à ce sujet, qui donnent différentes astuces et techniques.
Voici ma méthode, inspirée par le seul bon sens.
Le premier casse-tête pour un auteur qui veut être édité, c'est d'abord de trouver une liste des éditeurs susceptibles d'accepter son livre. Mission impossible ou presque ! Des éditeurs, il y en a presque autant que des apprentis auteurs !
Je suis donc allé sur le site de la Fnac (publicité gratuite ! Vous noterez au passage que je ne suis pas rancunier après le coup que m'avait fait la Fnac de Saint-Etienne à la sortie des "Fantômes du Panassa" Cf. mon ancien blog).

A l'onglet "livres / littérature et fiction", j'ai cliqué sur "Roman policier et thriller" et j'ai ensuite regardé la liste des 100 meilleures ventes Polar et le nom des éditeurs correspondants.
Bien sûr, je suis principalement tombé sur de grosses maisons d'éditions, mais aussi sur quelques unes moins connues.
A cette liste j'ai rajouté des éditeurs dont j'avais glané le nom à l'occasion de salons et de rencontres.
Ensuite je suis allé sur les sites internet de chacune de ces maisons pour y recueillir diverses informations : adresse, collections dédiées au Polar, envoi électronique des manuscrits ou non, place réservée aux auteurs français, ligne éditoriale, diffusion, conditions de retour des manuscrits, délais de réponse...
J'ai mis tout ça dans un beau tableau Excel, pesé les avantages et inconvénients, et fait un classement.
J'ai éliminé certaines grandes maisons qui ne signent que des célébrités ou qui réservent la portion congrue aux nouveaux auteurs ou aux Français et j'ai "surclassé" des petites maisons d'éditions à la ligne éditoriale volontaire.
J'ai préparé trois vagues d'envoi et fait tirer six exemplaires de mon manuscrit.
Je commencerai par les grosses maisons d'éditions (pourquoi être timide, hein ?). Je passerai ensuite (ne soyons pas trop confiants, non plus) à celles qui sont un peu plus petites et enfin à celles à diffusion plus restreinte (en espérant bien évidemment ne pas en arriver là). Pour chaque envoi, il y aura une enveloppe pour les retours. Le délai de réponse est de l'ordre de 2 à 6 mois. En gros, je devrais toucher à terme (avec les envois électroniques) une vingtaine de maisons d'édition ("en espérant" etc)
Si mon roman n'est pas retenu après ce tour de piste, c'est à dire fin 2012 environ, il faudra bien que je me fasse une raison : c'est qu'il n'est pas suffisamment bon !

lundi 19 décembre 2011

Facteur presse le pas...

Et voilà ! La première copie de mon nouveau roman a été envoyée aux éditions du Cherche-Midi.
Facteur presse le pas car l'édition n'attend pas !

vendredi 16 décembre 2011

Anthologie "Contes du Monde" avec ma nouvelle L'échine du monde

Les aléas de l'édition (suite et certainement pas fin !)

On l'a vu une nouvelle peut-être rejetée par un éditeur et retenue par un autre (Cf. ici et )
On l'a vu aussi, les projets éditoriaux peuvent parfois mettre très longtemps à voir le jour (Cf. ici), des réponses qu'on n'attendait plus tomber dans votre boite mel après de très longues années (Cf. ici).
Parfois aussi les écrits envoyés en un temps lointain peuvent être retenus par plusieurs éditeurs. C'est le cas de ma nouvelle publiée ce mois-ci dans l'anthologie "Contes du monde", qui avait déjà été publié en 2008 dans le fanzine français AOC et dans le canadien Brins d'Eternité.
Plusieurs de mes nouvelles ont ainsi été éditées et rééditées sans même parfois que j'en sois averti.
Parfois, aussi, je dois l'avouer, j'en étais informé mais les projets étaient déjà bien avancés et... heu... il est toujours agréable d'avoir un texte publié, n'est-ce pas ?
"Contes du monde" a connu divers aléas et a mis plusieurs années à voir le jour. Je suis heureux de figurer au sommaire d'une anthologie des Editions du Riez. (Leurs couvertures sont souvent excellentes ! Allez jeter un œil sur leur site, ça vaut le coup !)
Et puis entre Alexis Lorens et moi c'est une vieille histoire. Celle d'un jeune auteur rencontrant un jeune éditeur. Il avait été le premier à accepter mon roman.
"Les fantômes du Panassa" n'est finalement pas paru aux Editions du Riez (plus de détails quelque part sur mon ancien blog) mais les liens entre nous sont restés amicaux.
Je vous invite donc à découvrir "L'échine du monde" dans l'anthologie "Contes du monde" (je dis découvrir, car je doute que beaucoup de lecteurs aient eu entre les mains le N° 8 de AOC ou le N° 18 de Brins d'Eternité) ainsi, bien sûr, que toutes les quatorze autres nouvelles de cet appétissant ouvrage dont, et ça ne gâche rien, 3 € sur chaque exemplaire vendu seront reversés à l'association BIBLIOTHEQUES SANS FRONTIERES.

mercredi 7 décembre 2011

Histoires d'amour

Après Alibis, c'est maintenant aux éditions Sombres Rets de m'annoncer qu'ils retenaient une de mes nouvelles pour leur anthologie "Histoires d'amour".
Je ne trahis aucun secret en vous disant qu'il s'agit... d'une histoire d'amour. Le plus surprenant dans cet étrange récit, écrit à mon retour de Guinée, c'est qu'il est véridique !
Eh oui, l'amour est aveugle c'est bien connu !
Le début d'année 2012 s'annonce pas plutôt pas mal. Un petit contrat pour mon roman et, ma foi, je crois que je serais assez content !

samedi 3 décembre 2011

La fin et le début

La fin :
Voilà, j'arrive au terme de mes corrections.
Deux mois pour le premier jet et dix mois pour les corrections. La création pure - la plus exaltante - n'a donc occupé que 17 % du temps de conception de mon nouveau roman, le reste étant consacré à des relectures, révisions, ajustements, travaux de finitions plus ou moins pénibles.
Encore une fois, je me dis qu'il faut être un peu dingue pour consacrer un an de sa vie à un bouquin qui ne sera peut-être même pas publié.
Encore une fois, je me dis que les auteurs professionnels qui se fendent laborieusement d'un livre par an, sont de sacrés fainéants (enfin, ça dépend du pavé et du contenu quand même !).

Sans parler des facilités dont ils disposent pour faire leurs recherches !
Essayez, vous, de demander de faire un stage d'une semaine dans un service de police, d'assister à une autopsie, de rencontrer un serial killer ?
Ouais, faut vraiment que je passe pro pour goûter à tous ces plaisirs !
Bon, en tout cas, j'ai fait du mieux que j'ai pu, comme un petit artisan consciencieux.

Mon manuscrit est aujourd'hui entre les mains de relecteurs qui eux aussi sont des amateurs (dans ce domaine, toutefois, Kanata joue dans la catégorie supérieure)
Pourvu qu’aucun d'eux ne décèle une terrible faiblesse, un vice caché qui ferait s'écrouler tout l'édifice de ma création.
Merci à Elsa, Tristan, Julien, Félicie et
Kanata (dont c'est mon tour de lire la prose) d'avoir été mes premiers lecteurs.
J'attends l'intégralité de leurs retours avant d'apporter les dernières finitions.



Le début :
Dans moins d’un mois, mon roman partira chez les éditeurs. Début d'un nouveau cycle, d'une nouvelle aventure, de nouveaux doutes et espoirs.
Bien sûr, je vous tiendrai informés du nom des éditeurs contactés et de leur réponse.
Je vous livre ici (onglet "Nouveau roman : extraits") un dernier extrait, situé dans la seconde partie du livre, intitulée "Sexe, mensonge et trahison : la guerre est déclarée". Il s'agit d'une scène de baston. Vous aurez ainsi une vision assez juste des différentes ambiances qui baignent le roman entre adresses au lecteur, histoire d'amour, scènes d'actions et quête de l'écrivain.