mardi 27 mars 2012

Merci La Poste !

Non seulement je dois aller chercher mes manuscrits refusés à mon bureau de Poste, car le facteur les juge trop volumineux pour les distribuer, mais son homologue parisien qui dessert les Editions Moisson Rouge fait de même. Il avise l’éditeur qui, malgré un envoi en lettre simple, doit se déplacer pour aller chercher à son bureau de Poste les manuscrits qu’on lui envoie.
Fervent défenseur du service public, j’en ai les poils qui se hérissent de désespoir !
Il ne me reste plus qu’à porter moi-même et remettre en mains propres mon manuscrit aux Editions Moisson Rouge !
Je ne ferais même pas l’économie d’un timbre puisque celui-ci a déjà été utilisé !
Merci messieurs les postiers !

2 commentaires:

  1. Elle est pas mal celle-là... Le postier qui refuse de porter les paquets affranchis à l'adresse de destination !
    Je crois qu'aux prochaines étrennes, je ne pourrais pas prendre un billet dans mon portefeuille, il sera trop lourd pour que je le sorte de ma poche...

    RépondreSupprimer