jeudi 31 mai 2012

"La victime et son bourreau” (Alibis N° 42) vue par Yozone.fr

Sympathique commentaire de François Schnebelen paru sur Yozone.fr au sujet du dernier numéro d'Alibis :

“La victime et son bourreau de Yves-Daniel Crouzet est le plus long texte au sommaire. Tout est dans le titre ! Un homme a attaché un vieillard sur une chaise et le torture pour qu’il avoue où il a caché son magot. Ce n’est que petit à petit que nous sont révélés les tenants et aboutissants de cette horrible situation. Jusqu’au bout, l’auteur parvient à ménager ses effets. Récit très prenant, au déroulement diabolique."
A lire bien sûr les autres critiques d'un numéro dont je cite François Schnebelen "Les nouvelles et articles ne déçoivent pas et nous emmènent très loin dans le polar, le noir et le mystère. « Alibis », une revue qui mérite vraiment le détour."

mardi 15 mai 2012

Réponse des éditions Sarbacane

Il suffit que j'écrive que je n'ai plus de réponses d'éditeurs pour en recevoir une ! Cette fois, ce sont les éditions Sarbacane qui me font part de leur refus avec un laconique "Malheureusement, après étude, ce projet ne correspond pas à ce que nous recherchons pour la collection EXPRIM'. Il ne s'intègre tout simplement pas à notre ligne éditoriale".
"Tout simplement"...
Il faut dire que les éditions Sarbacane publient principalement des ouvrages jeunesses, sauf dans leur collection Exprim' noir vers laquelle je louchais ostensiblement (6 livres en catalogue, dont le dernier date de 2010)
J'arrive au terme de mon tour de piste et lance une ultime bouée transatlantique en espérant que le proverbe "nul n'est prophète en son pays" se vérifiera !

jeudi 10 mai 2012

Réponses des éditeurs : on en est où ?

Il me manque toujours les réponses de Jigal, Pascal Galodé, Ex-Aequo, la Tengo, le Passage, Sarbacane pour les versions papiers et des éditions du Riez, Critic, La manufacture de livre, Nuits Blanches pour les versions électroniques.
En attendant j'ai débuté (et abandonné) plusieurs projets de romans (mais j'y reviendrai) et bouclé quelques nouvelles.
La routine, quoi !