samedi 25 janvier 2014

Le diable se cache dans les détails

Réunion au sommet aujourd'hui entre Benoît Domis l’éditeur de Dreampress.com et votre serviteur. L’heure était grave. Le sujet crucial. Il s’agissait de changer ou non le titre de notre recueil. Discussions houleuses. Visages crispés. Corps tendus. Le projet a bien failli capoter. Personne ne voulait lâcher. Une guerre de position comme j’en ai rarement vu.
Et puis finalement, au terme de trois heures de débat, une chaise cassée, une porte dégondée, un début de malaise, nous sommes parvenus à un accord. Voilà : le recueil s’appellera « La plus grande ruse du diable et autres récits fantastiques » et non « La plus grande ruse du diable et autres nouvelles fantastiques ». Non, mais !
Chaud vraiment ! Parfois il faut vraiment se battre pour faire triompher ses convictions !
Ne céder jamais ! Jamais ! Suivez le conseil d’un vétéran !
Quant à la couverture, je vous laisse constater vous-même la différence.
C’est quand même mieux, non ?

7 commentaires:

  1. Quelle volonté de fer ! Je reconnais que je préfère "récits".

    RépondreSupprimer
  2. De toute façon, cette parution, ça reste une bonne nouvelle, non,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va vraiment falloir que je mette des smileys à mes post pour éviter que certains lecteurs prennent mes propos au 1er degré ! Bien sûr que c'est une bonne nouvelle ! La meilleure depuis la parution des "fantômes du Panassa" ! Et là je ne mets aucun smiley : c'est du premier degré brut de chez brut. Solid as a rock. Du vrai, quoi ! Capito ?

      Supprimer
    2. C'est vrai que se sont de bonnes nouvelles dans ce recueil (1 niveau et demi ;-) )

      Supprimer