mardi 25 février 2014

La Plus grande ruse du Diable et autres récits fantastiques par Yves-Daniel Crouzet


La Plus grande ruse du Diable et autres récits fantastiques par Yves-Daniel Crouzet - Editions Dreampress.com

Voilà, il est sorti – « La Plus grande ruse du Diableet autres récits fantastiques » (ou plus simplement : LPGR2D) – le 21 février 2014. On est toujours très fier de son petit dernier, mais celui-ci a vraiment quelque chose de spécial. Pourquoi ? Eh bien, parce qu’il représente la somme de 10 années d’écriture. En fouillant dans mes archives, j’ai découvert que les premiers jets de certains de mes textes dataient de novembre 2003. Ce n’est qu’en 2006 que j’ai décidé de mettre ses textes au propre et de les envoyer à des revues. Etre publié était alors un fantasme.
Depuis « Cat people » paru en janvier 2007 dans la défunte revue Black Mamba, de nombreuses autres publications ont suivi. Deux romans aussi. Les récits regroupés dans LPGR2D retracent cette passion littéraire. On y retrouve des textes diffusés à quelques dizaines d’exemplaires qui méritaient bien de connaître une seconde vie (Pandy Panda est l’un de ceux-là, il me semble) et aussi de nombreux inédits dont certains ont été rédigés, comme le dit fort justement Benoît Domis dans sa préface, alors que les corrections des autres textes étaient presque terminées.
Dans LPGR2D figurent des textes personnels et d’autres qui le sont moins. Un ou deux sont presque autobiographiques (je vous rassure, ils ne sont pas « prise de tête » pour autant !). De l’autofiction fantastique en quelque sorte. Tous font l’objet d’une courte présentation qui vous éclairera, si vous le désirez, sur mon état d’esprit au moment où je les ai écrits.
Rétrospectivement, je suis très fier du chemin parcouru. J’ai le sentiment qu’une nouvelle page vient de se tourner et qu’il me faut à présent me fixer de nouveaux objectifs. Mais il ne s’agit encore que d’une impression. L’avenir seul dira s’il y a un avant et un après LPGR2D.

dimanche 23 février 2014

Invasion en jaune in Présence d'Esprit AOC N° 31

J’ai écrit « Invasion en jaune » le 26 mai 2012. J’ignore encore quelle substance j’avais absorbé la veille. Excès de Pastis sans doute, car ma nuit avait été hantée par un défilement ininterrompu de Pikachu, puis de canards pour le bain de bébé. L’horreur !
Au matin, tremblant et blême, j’ai titubé jusqu’à mon ordinateur. Mes doigts couleur de nicotine, couraient sur le clavier, saisis de frénésie. Comme ces guérisseurs qui secouent leurs mains pour se débarrasser des ondes négatives des patients qu’ils viennent de soigner, je devais évacuer ces inquiétantes hallucinations.
L’équipe d’AOC Présence d’Esprits n’a sans doute pas compris que je n’étais pas dans mon état normal quand j’ai rédigé ce texte. Peut-être que les membres du comité de lecture sont tous des adeptes de Teewty bird (Titi). Je l’ignore.
Est-ce que je vais mieux ? interrogeront les plus prévenants d’entre vous.
Pas sûr… Je rêve beaucoup de rouge ces derniers temps !

La chronique de Yozone


"Invasion en jaune" est paru en février 2014 dans le N°31
d'AOC Présence d'esprits 

vendredi 21 février 2014

Le Diable, Cthulhu et consorts (suite)

« La qualité ? » disais-je un brin vexé dans un précédent post (18 février) aux impertinents qui relevaient que pour 1,05€ "La compassion de Cthulhu", ce n’était certes pas onéreux mais que ce n’était pas pour autant un gage de qualité.
« Eh bien, ne me connaissez-vous pas ? N’avez-vous jamais lu aucune de mes nouvelles ? Aucun de mes romans ? » Non ? Ah, les bougres ! Je défaille. On m’assassine ! Dans ce cas, il ne me reste plus qu’à vous conseiller de lire « Les Griffus » sur le site de mon éditeur Dreampress.com, gracieusement mise à disposition des lecteurs en guise d’amuse-gueule.
Si elle vous plaît achetez le recueil. Si elle ne vous plaît pas… achetez un autre recueil. Ceux de mes confrères sont très bien. On en trouve aussi d’excellents chez Sombres Rets, Malpertuis, Le Grimoire ou aux éditions du Riez.
Sinon… Eh bien, sinon retournez à la lecture des bons gros auteurs, parus chez de bons gros éditeurs. Vous ne serez pas surpris. Ni en bien, ni en mal. Ça s’appelle le confort et si ce n’est pas d’une audace folle, c’est néanmoins parfaitement respectable.

mardi 18 février 2014

Panorama des publications du mois de février : couvertures

Vous voulez embrasser d'un coup d'oeil mes publications de février ?
Oui : c'est ici
Non : c'est

Le Diable, Cthulhu et consorts

Quel début d’année ! Des publications comme s’il en pleuvait ou presque, sous de très belles couvertures en France et au Canada. Faire la promo devient difficile.
C’est que je les aime toutes mes publications. De façon égale.
Heu… non, pas tout à fait quand même ! On ne peut pas mettre sur le même pied d’égalité un recueil couvrant dix années de votre vie et une nouvelle aussi bonne (selon le point de vue tout à fait subjectif de l’auteur) soit elle.
Je vous recommande donc de télécharger « La compassion de Cthulhu » parue chez L’Ivre-Book pour la modeste somme de 0,99€ et aussi de commander « La plus grande ruse du Diable et autres récits fantastiques » aux éditions Dreampress.com pour la somme de 20€ frais de port inclus.
Comment ça, « Trop cher ! » ? Petit calcul élémentaire : soit un recueil de 399 pages, composé de 19 nouvelles. A combien revient la page ? La nouvelle ?
Le prix à la page faisant un peu poissonnier (je n’ai par ailleurs rien contre cette honorable profession qui utilisait autrefois le papier journal de façon assez pittoresque), je vous propose donc de retenir le prix à la nouvelle et là nous arrivons à la somme précise de... 1,05 €.
« Vraiment pas cher ! » vous dites-vous alors avec justesse.
« Mais et la qualité, hein ? C’est bien beau la quantité, mais et la qualité ? » s’exclament les plus impertinents.

« La qualité ? » vous répondrais-je.« Eh bien, ne me co… » (la suite au prochain numéro)

samedi 15 février 2014

Calling Cthulhu - premier retour lecteurs.


Blog de Adam Joffrain  : Par delà les montagnes hallucinantes

Blog de Clarissa Rivière : Les goûters de Clarissa 

Christophe Rosati sur FB :

Verdict?
Les trois textes sont originaux, chacun dans leur domaine, et sont tous les trois plaisants à lire.

"Le faussaire", par son approche interne, m'a fait penser (par certains aspects) au Horla. J'y ai donc retrouvé un peu de cette approche, de cette hypothèse fantastique dont on ne sait que peu si elle est du fait de la folie ou celle d'une atroce réalité.

"Le héros de l'aventure", je ne m'y attendais pas. En tant qu'ex (putain, ça me rajeunit pas) fan de LDVELH, je ne peux qu'adhérer au concept et j'ai beaucoup aimé l'idée d'une transposition de ces livres-jeux dans une réalité inattendue.

"La compassion de Cthulhu", est le plus long texte des trois si je ne m'abuse. L'atmosphère antillaise est intéressante et propice à ce genre de contes, j'y ai trouvé des "moments de bravoure" littéraires, au détour d'une phrase ou d'une autre et à l'instar des autres, je l'ai lu d'une traite.

Bref, ça commence plutôt bien tout ça, et ça fait plaisir de voir du "sang neuf" au milieu de tous ces tentacules!

Sympa et de bons augures pour cette série qui se déclinera en de nombreux numéros ! 


jeudi 13 février 2014

Focus Dreampress.com

Les éditions Dreampress.com, cé ki, cé koi ?
Eh bien il s'agit, d'une petite maison d’édition située en Lorraine, à Nancy plus précisément, spécialisée dans le Fantastique.
Elle s’est d’abord fait connaître grâce à une revue « Ténèbres ». D’abord trimestrielle, celle-ci est par la suite devenue annuelle et a pris la forme d'une anthologie. Depuis 1998, elle a publié et fait découvrir de nombreux auteurs anglo-saxons (en première traduction) et Français, aux côtés de vétérans du genre. 
Parmi ces derniers, John Brunner, Daniel Walther, Clive Barker, Jean-Pierre Andrevon, Neil Gaiman, Dean Koontz, Poppy Z Brite ou William Peter Blatty ont ainsi répandu leur venin et leurs miasmes de terreur entre les pages de la revue.
A noter deux numéros (plus particulièrement) remarquables (de mon point de vue) : le numéro 11/12 consacré au maître Stephen King et un passionnant numéro 9 réservé au maître de Stephen King : Richard Matheson. Dans ce numéro celui-ci est interviewé par son propre fils Richard Christian Matheson, lui-même écrivain. Un bonheur pour les fans !
Dreampress.Com a aussi publié plusieurs recueils de nouvelles : « La danse des esprits" de Douglas Smith, « Derrière le masque » de Ramsey Campbell, « La voix du Wormwood » de Ian Watson, « 11 minutes en septembre de Brian Hopkins » et « Le Fromage de nos voisins de la planète Xyloon pue tout particulièrement », par Jean-Pierre Andrevon.

Bref, une petite maison d’édition artisanale qui, sous la houlette de Benoît Domis, choisit avec soin ses projets, dans un souci permanent de qualité. La preuve ? Je figure au catalogue !

lundi 10 février 2014

La plus grande ruse du Diable : Couverture intégrale !

Retour au fantastique !

Avant de publier des romans policiers, Yves-Daniel Crouzet s’est fait connaître par ses nouvelles fantastiques parues en revues et anthologies. « La plus grande ruse du Diable et autres récits fantastiques » réunit pour la première fois en recueil ses meilleures histoires, ainsi que neuf inédits.

samedi 8 février 2014

"La compassion de Cthulhu" parue aux éditions L'Ivre-Book


Un nouveau costume pour Cthulhu

« La compassion de Cthulhu », sous ce titre énigmatique se cache un pastiche (bien frais) de Lovecraft et plus précisément de l’adepte Derleth. Le hasard fait parfois bien les choses : j’étais en pleine relecture de « Sur la trace de Cthulhu » de ce dernier, lorsque est apparu l’appel à texte des éditions L’ivre-Book. L’hommage au maître de Providence est sans doute le plus vieux serpent de mer de l’édition fantastique.
Je me demande d’ailleurs toujours comment le mythe peut encore se poursuivre presque 80 ans après le mort de son créateur ? Quelles résonances ont encore ces horreurs innommables et abyssales dont parlait HPL dans une société gavée de technologie ? Les lecteurs sont-ils grés à Lovecraft de dépeindre un univers totalement déconnecté du notre ? Est-ce dû à une iconographie fournie et inventive portée par les jeux de rôle ? Ou alors le petit peuple du fantastique et de la Dark Fantasy est-il tout simplement reconnaissant à HPL d’avoir été un des premiers auteurs de (mauvais) genre à se hisser entre les pages des dictionnaires, conférant ainsi au fantastique moderne une certaine forme d’honorabilité. L’essai de Houellebecq « H. P. Lovecraft. Contre le monde, contre la vie » constituant quant à lui une sorte d’intronisation au panthéon des auteurs reconnus.
Toujours est-il que l’œuvre continue de faire des émules (des plagiaires ?) et d’avoir ses admirateurs.
De mon côté, je dois avouer que je ne suis pas un grand fan. Si j’apprécie l’univers créé par Lovecraft, je m’ennuie à la lecture des aventures (subies le plus souvent) à la lisière du cauchemar, par ses personnages impuissants en proie à la stupeur et aux tremblements. Bref, je préfère l’énergie combattive des héros de Robert à la léthargie de ceux de Howard.
Ceci étant, HPL, Cthulhu et consorts sont quand même inscrits dans mon ADN culturel et lorsque j’ai eu connaissance de l’AT, je me suis mis en quête d’un texte pour y participer. Je savais en effet que je n’aurais pas le temps d’en rédiger un nouveau pour l’occasion. Par contre, je me souvenais d’une nouvelle écrite en Martinique. Il n’y était pas question de Cthulhu mais de Vaudou, mais l’atmosphère était proche des récits du mythe.
J’ai donc repris mon texte, changé des noms, rajouté quelques passages, coupé ici et là, modifié légèrement la chute, pour en faire un nouvel épisode des aventures de Cthulhu sur Terre. Bref, j’ai taillé un nouveau costume à l’indicible. Cette nouvelle version est à mon avis meilleure que la précédente. Sans doute parce que l’ombre du Grand Ancien plane dessus !

mercredi 5 février 2014

La plus grande ruse du diable... état d'avancement du projet.

Le projet de recueil va bien, merci.
La balle est à présent dans le camp de l’éditeur Benoît Domis.
Vous avez déjà pu découvrir sur ce blog, la couverture ainsi que le sommaire.
Le nombre de pages ? 300 ! Beaucoup plus que ce qu’on avait prévu au départ (150 - 200 pages).
Normalement, la maquette devrait partir chez l’imprimeur sous quinzaine.
Le petit bonus du recueil ? Une présentation individualisée de chaque nouvelle par votre serviteur. Quand et pourquoi j’ai écrit le texte ? Quelle était mon humeur du moment ? Le déclic d’inspiration ? Enfin, tout un tas de trucs parfaitement inutiles, que personne ne lira, mais que j’ai eu plaisir à rédiger.
J’ai hâte maintenant de tenir l’objet-livre entre mes mains.
Faut dire que c’est en quelque sorte le condensé de mon travail, dans le domaine du fantastique, depuis mes débuts d’écrivain en 2006/2007. Une belle récap !
J’espère que vous l’apprécierez autant que moi.

Que me reste-t-il à dire ?
La date de sortie ? Bientôt.
Comment se le procurer ? De préférence directement chez l’éditeur, mais aussi sur commande en librairie.
Le prix ? Accessible à toutes les bourses.

Don’t worry, je vous dirai tout bientôt !

lundi 3 février 2014

Cthulhu sous toutes ses formes

Je ne suis pas très friand des publications en E-book (qu'est-ce que je léguerai à mes enfants, hein ?).
Toutefois, c'est avec plaisir que je verrai paraître ce mois-ci ma nouvelle "La compassion de Cthulhu" aux éditions L'Ivre-Book.
Mon ami Philippe Goaz , Faust Netschaiev et moi-même ouvrons le bal d'une série qui s'annonce longue et passionnante.
Amateurs d'horreurs innommables et indescriptibles, réjouissez-vous !
Heu... ou plus exactement tremblez !