vendredi 25 avril 2014

La Plus grande ruse du Diable : avis du gagnant du concours organisé par Dreampress.com

Thomas Baronheid, le gagnant Belge du jeux organisé en mars dernier par les éditions Dreampress.com et moi-même, pour recevoir un exemplaire de mon recueil "La plus grande ruse du diable", revient sur sa lecture et ça fait plaisir :

"Salut Yves !
Comme promis, je reviens vers toi après la lecture de ton recueil que j'ai plutôt apprécié ! Et particulièrement : Le rêveur aux pieds d'argile (un texte vraiment sensible), Cat People (pas forcément original mais sans doute mon préféré grâce à l'ambiance et au manque d'infos sur ces fameuses créatures), l'appartement du père (j'ai aimé cet espèce de passage de flambeau pas forcément naturel), Martin (une histoire à la fois simple, absurde et effrayante), Scène de crime (Encore un coup du Necronomicon ? La fin est surprenante), Blanche (intrigante d'un bout à l'autre), Écho (simple et touchante) et Pandy Panda (classique mais efficace). C'est bien écrit et on sent que tu as beaucoup bougé dans ta vie. Je ne te connaissais pas en tant qu'auteur et j'ai pris plaisir à découvrir ta plume, merci pour ces bons moments de lecture."

Gentiment, il a publié sur FB :

"Thomas Baronheid, vient de terminer la lecture du recueil "La plus grande ruse du Diable et autres récits fantastiques" dYves-Daniel Crouzet, estimé collègue, et ça vaut la peine ! (Et non, je ne dis pas ça parce que je vais participer à son AT). Si vous êtes fan d'horreur, d'épouvante et de fantastique, vous apprécierez sûrement de découvrir ces 19 textes bien menés et dont beaucoup avaient déjà été publiés dans divers fanzines avant d'être rassemblés sous la direction de Benoît Domis, éditeur de la fameuse revue Ténèbres. Si c'est pas un signe que ça vaut le coup, ça ! Foncez, vous ne le regretterez pas !"

Ça donne faim : j'ai hâte maintenant d'avoir d'autres avis !
Merci Thomas !

samedi 19 avril 2014

News du Net

Quelques retours forts sympathiques sur mes dernières publications :

La Plus Grande Ruse du Diable : Psychovision & Yozone

"Je répare tout" - Brins d'éternité N°37 : Yozone  & La Horde Geek

"Invasion en Jaune" - AOC N°31 : Yozone

lundi 14 avril 2014

Détumescence et désir

On y prend goût. C’est bien agréable d’avoir une activité littéraire fournie. Une nouvelle ici, un récit là. Format papier ou électronique. En France ou au Canada. En revue ou en recueil. Un salon du livre à Paris, un autre à Bagneux.
Oui, on y prend goût. Alors, quand ça s’arrête on est en manque. Aux abois.
Heureusement, je n’avais pas cessé d’écrire. Ça occupe bien l’esprit.
Là, je viens de terminer une longue nouvelle, presque un court roman – 140000 signes et des poussières. Genre : fantastique historique.
L’action se déroule en 1916 près de Verdun, pendant la première guerre mondiale. Une évidence, une illumination, après un bref séjour dans cette ville en février dernier. Il fallait que je l’écrive. L’idée s’est imposée à moi lors de la visite du village martyr de Douaumont à la nuit tombante. La terre là-bas, reste encore imprégnée de tellement de cicatrices. L’atmosphère y est encore si lourde et oppressante.
Dès mon retour à Paris je me suis lancé. Le crayonné de l’histoire a été réalisé en deux jours. 70000 signes. Il ne me restait plus qu’à donner de la chair et de la substance à cette ossature. J’ai donc lu des témoignages, des livres historiques achetés là-bas et ramenés dans mon sac à dos. Internet fut ensuite une véritable mine de renseignements. Il fallait que mon texte soit crédible, ancré dans la réalité des événements. Un travail de mémoire. Une obligation morale aussi. J’espère y être parvenu.
Je vais le laisser reposer un peu maintenant. Dans quelques semaines, j’en ferai une ultime relecture et ensuite je l’enverrai à quelques éditeurs. Je ne sais pas encore lesquels. J’ai envie de cibler des éditeurs généralistes et, pourquoi pas, jeunesse pour commencer. Les éditeurs de SFFF risquent en effet de le trouver trop long et trop classique. 
C’est vrai qu’elle manque de vampires, de monstres et de morts-vivants mon histoire.  
Mais des horreurs et des morts il y en a déjà eu beaucoup trop là-bas.
Et pas assez de survivants.

lundi 7 avril 2014

Bagneux 2014

Le festival Zone Franche 2014 a encore comporté son lot de belles surprises, de rencontres et de retrouvailles.
LPGR2D y a fait ses premiers pas en public. Et il a bien marché le bougre !
Ici, je suis avec Cyril Carau des Editions Sombres Rets, Emmanuelle Boreau et Anne Goulard
Mais où est Elie Darco ? Derrière l'appareil bien sûr !

jeudi 3 avril 2014

Festival Zone Franche de Bagneux 2014, comment y aller ?

Comme ça en passant...
Je serai samedi 5 et dimanche 6 avril au festival Zone Franche de Bagneux au stand des éditions Sombres Rets.
J'y dédicacerai les trois anthologies auxquelles j'ai participé chez eux (Etranges Voyages, le Monde de la Nuit, Histoires d'amour) ainsi que mes romans et recueils.
Venez nombreux (ça fait toujours plaisir !)


Comment y aller ? (pour les parisiens)

RER B : station « Bagneux » : traversez la nationale, puis remontez-la vers Paris (à droite). Vous tomberez sur ces signalisations au bout de quelques minutes (rue à gauche)
Bus : 188 (de la Porte d’Orléans) : arrêt « Pasteur-Meuniers » (jusqu’à 21h)
197 (de la Porte d’Orléans) : arrêt « Aristide-Briand »
388 (du métro Châtillon-Montrouge) : arrêt « Pasteur-Meunier »

mardi 1 avril 2014

L'hôte

Vous le savez, il est rare que j’écrive une histoire pour répondre à un appel à textes. Je déteste ça et, en plus, ça ne me réussit guère. En général, je regarde donc dans mes tiroirs pour vérifier si je n’ai pas une nouvelle qui colle plus ou moins au thème imposé. C’est souvent le cas, car il faut bien reconnaître que l’imagination est rarement au pouvoir dans ce domaine. Sauf que là rien ! Que dalle ! Nada ! Nib ! Le sujet était « Partir / Le voyage » 
Mon pote Cyril Carau des Editions Sombres Rets m’avait dit : « Avec tous les voyages que tu as fait, je compte sur toi. Ça ne devrait pas te poser trop de difficultés ! » Imaginez mon malaise !
Sauf que moi, si j’écris dans le domaine des littératures de l’imaginaire, je reste terriblement prosaïque et casanier. Pas de voyages aux confins du cosmos ou dans les entrailles de la terre. Dans un passé lointain ou un futur impossible. Mes récits, pour la plupart, se passent dans le présent. Chez moi. Chez vous. Ici et maintenant.
Donc je n’avais rien à proposer et j’en étais bien marri parce qu’il s’agissait d’un appel à textes fermé auquel j’avais été convié et, vous en conviendrez avec moi, lorsqu’on vous admet dans un club privé, c’est faire affront à son hôte que de se défiler.
Cependant, inconsciemment, le thème de l’AT a commencé à faire son chemin dans mon esprit. 
Pas besoin de bouger pour voyager. Et puis, il y a un avant et un après voyage, qui peuvent être intéressants à décrire. Il y a aussi des lieux prédestinés aux déplacements. Aéroports, gares, hôtels sont de ceux-ci. Le voyageur lui-même est un sujet d’études.
Ces éléments tournant sous mon crâne m’ont donné l’idée de cette histoire. Celle d’un stranger in a strange land.
Je précise qu'il s’agit de science-fiction. Enfin, je crois.
Mais pas de panique, ça se passe bien ici et aujourd’hui. Juste à côté de chez vous !

Vous pouvez commander l'anthologie ici : Etranges Voyages