dimanche 7 février 2016

Voyage aux pays des bulles du Lanfeust Mag nouvelle formule !

Vous vous souvenez des couvertures délicieusement kitch et colorées de la revue Galaxie des années 50 ? On y voyait de mâles aventuriers dans des tenues à la Buck Rogers, des robots rigolos, des ET aux yeux pédonculés (BEM), des vaisseaux spatiaux aux formes effilées et des femmes aux courbes nettement plus rondes, sanglées dans des combinaisons sexy. C’était le bon temps, celle de la SF optimiste et radieuse. L’humour y était souvent présent grâce aux récits de Robert Sheckley, Fredric Brown, Clifford D Simak ou Damon Knight. C’était bien, c’était chouette. C’était le temps d’avant. Celui de l’innocence. La SF était alors essentiellement une littérature de divertissement et ne se prenait guère au sérieux.
« Le congrès d’astronomie » est une histoire dans le genre de celle qu’on écrivait à cette époque, cocktail de SF, de mystère et d’humour bon enfant.
Ecrite en même temps que « Big game » et « Le chant de la harpie le soir au fond des bois », je visai clairement une publication dans Lanfeust Mag. « Le chant… », trop longue pour Lanfeust a été retenue par Malpertuis, « Big game » refusée par Lanfeust Mag a été publiée dans Solaris et « Le congrès… » refusé par Solaris a été prise par Lanfeust Mag !
Il y est question d’apparences trompeuses, de relations extraterrestres, d’espionnage et de trahison.
Léger et sans conséquence « Le congrès d’astronomie » est à consommer sans modération !

4 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'ai lu votre nouvelle dans Lanfeust Mag, elle est effectivement sympa et légère.

    A toutes fins utiles, j'aimerais néanmoins vous signaler une petite coquille. A la page 55 du magazine, aux 2/3 de la première colonne, on lit :
    — Oui. On n'en parle moins, mais c'est un fait avéré :

    Je suppose qu'il faudrait lire plutôt "On en parle moins,"

    Meilleures salutations,

    Gnondpom

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sûr ! Que les spécialistes s'expriment !
      Merci en tout cas pour ce retour !

      Supprimer
  2. Si on remplace "en" par un groupe nominal, p. ex. "ce fait", on obtient :
    "On parle moins de ce fait, mais c'est un fait avéré" qui me semble plus juste que "On ne parle moins de ce fait, mais c'est un fait avéré".

    C'est ce qu'il me semble en tout cas. Je ne suis pas spécialiste, mais je ne crois pas avoir déjà vu une négation avant moins (sauf si la phrase entière avait été au négatif : "On n'en parle pas moins").

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, je vais me tirer les oreilles et ceux du correcteur et à la réédition de la nouvelle, je veillerai au grain !
      Merci !

      Supprimer