vendredi 1 novembre 2013

La plus grande ruse du diable


Hé, hé ! ça commence à prendre forme. A infuser...
J'y travaille en tout cas : 17 nouvelles retenues au premier tour, dont un bon tiers inédites. Environ 400000 signes de fantastique pur jus, d'horreur et aussi d'humour noir (on ne se refait pas !).
Les corrections vont bon train. Ça fait tout drôle de retrouver mes vieux textes avec les souvenirs de lieux, de personnes, d'émotions..., qui vont avec.
Je suis ravi que Benoît ait décidé d'offrir une seconde vie à ces histoires devenues introuvables.
Je ne manquerai pas de vous donner plus de détails au fur et à mesure de l'avancement du projet.

2 commentaires:

  1. Sans doute le moment de te redire (de te réécrire) combien je tiens les auteurs de nouvelles en estime supérieure à celle pour les auteurs de romans (Les fantômes du Panassa et Triades sur Seine, à part, bien entendu).
    Pendant que tu sues sur tes corrections, nous, on halète de désir dans l'attente d'avoir toutes ces nouvelles dans les mains. Bon courage.
    Un îlien (et non un Nilien)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecrire un roman ce n'est pas rien non plus ! Que de boulot ! Le roman est un marathon, la nouvelle un sprint. A tout prendre je préférerais n'écrire que des nouvelles, mais le public ne suit pas et les éditeurs qui "osent" sont rares. Mais si mes nouvelles te font "haleter de désir", je crois que je vais me mettre aux contes érotiques !

      Supprimer