jeudi 29 septembre 2011

Ecriture : trouver son rythme !

Ne venant pas à bout des corrections de mon manuscrit avec mes seuls week-ends, je me suis imposé dès le 1er septembre (Ah, les bonnes résolutions des retours de congés !) une discipline de fer : réveil à 4 h du matin et corrections de 5 h à 8 h.
Dur mais efficace.
Le réveil, certes, est difficile mais après une bonne douche, un petit déjeuner frugal (saucisses et gruau d'avoine) je suis prêt à passer au travail.
Et ça marche !
L'esprit est étonnamment clair dès potron-minet et tandis que tout le monde dort (sauf les animateurs radio) je peaufine mon texte.
Je ne suis plus las, mais enthousiaste. Et de bonne humeur lorsque j'entre dans ma seconde vie ! Incroyable !
Ai-je enfin trouvé la bonne solution, le bon rythme de travail ? L'avenir seul le dira...
Inconvénient de la méthode : elle impose de se coucher à l'heure où d'autres débutent leur soirée. Les poules sont mes amies !
Bah, si c'est pour regarder la TV je ne manque pas grand chose !
Bientôt, je vous donnerai un autre extrait à vous mettre sous la dent.

Cette fois, j'ai laissé le choix du passage à un de mes bêta-lecteurs.

3 commentaires:

  1. Je fais carrément le contraire ;-)
    Quand les poules se couchent, je me mets à écrire. Un 21h-0h en général. L'inconvénient c'est de se lever le lendemain, ça fait des petites nuits, à 8h je suis déjà au boulot depuis un moment...
    L'important c'est d'avoir trouvé le rythme et de s'y tenir. Ça motive pas mal du coup, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, l'essentiel est de trouver "l'astuce" pour vaincre la monotonie, pour ne pas se laisser abattre et continuer encore.
    La solution qui fonctionne aujourd'hui n'étant pas nécessairement celle qui fonctionnera demain.

    RépondreSupprimer
  3. Quel beau et persévérant parcours. J'écris moi même mais...

    Val.

    RépondreSupprimer