lundi 25 mars 2013

Drôle d’endroit pour une rencontre.


Week-end très agréable au Salon du Livre de Paris, où pour la première fois je me retrouvais du côté des exposants. Le stand Normandie m’accueillait et plus précisément Pénélope Labruyère des éditions de La Madolière pour lesquelles j’ai commis « ILS » dans l’anthologie Morts Dents Lames. Occasion de retrouver ou découvrir des collègues de plume tels que Gaëlle Saint-Etienne, Guillaume Guike Lemaitre, Thomas Spok, Lilian Bezard ou Rosarius Z Ambrose (un pseudo sans doute !).

J’ai bien sûr profité de l’occasion pour rendre visite à des confrères moins connus mais auquel je tenais à apporter mon soutien. Je n’en citerais que quelques uns car leurs noms ne vous disent probablement rien : Marc Levy, Jean Teulé, Amélie Nothomb  ou Tatiana de Rosnay .

J’espère sincèrement qu’ils finiront par trouver leur public car ils le méritent. Malheureusement j’ai quelques doutes car les lecteurs ont parfois d’étonnantes œillères et boudent la nouveauté. Enfin, le succès ne peut pas sourire à tout le monde, non plus !

Mais la rencontre la plus improbable et la plus réjouissante fut pour moi de retrouver dans une allée du Salon un haut responsable du ministère des finances de la République de Guinée avec lequel j’avais travaillé dans les années 90.

Quand je le pris un peu cavalièrement par le bras, il se révéla d’abord surpris et me toisa du haut de son mètre quatre-vingt-dix. Lorsque enfin il me reconnut (de vous à moi, j’ai terriblement changé en une décennie, c’est affreux, si vous m’aviez vu avant…), il se montra ravi et m’entraîna aussitôt vers le stand de la Guinée pour m’y offrir son ouvrage. C’est à ce moment que je découvris avec stupeur, que je m’adressais à un ancien Premier ministre et actuel ministre d’Etat et conseiller du Président.

Mais ce qui m’a littéralement ravi, c’est lorsque après avoir évoqué avec lui le souvenir d’une connaissance commune il en composa immédiatement le numéro en Guinée et me mit en relation avec… le Gouverneur de la Banque Centrale !
 
Il ne m'avait pas oublié lui non plus et lorsque je raccrochai, vous ne me croirez pas, mais j'avais rajeuni de 11 ans !

3 commentaires:

  1. Puisque tu as trouvé le moyen de rajeunir, tu devrais prendre contact plus souvent avec tes anciens collègues!!
    WV

    RépondreSupprimer
  2. De vives voix, c'est encore mieux...
    Bons moments à savourer.
    Biz

    RépondreSupprimer