mardi 12 avril 2011

Des projets

Des projets... Pourquoi le pluriel ?
Je ne suis pas homme à avoir plusieurs projets. Plusieurs fers au chaud.
J’ai essayé, mais je n’y arrive pas.
Je suis un homme, donc bêtement monotâche. Je ne peux faire qu’une seule chose à la fois. Le néandertal de base !
J’ai bien un projet en cours chez quelqu’un (j’attends une réponse) mais surtout j’ai débuté un nouveau roman. Je vous en ai déjà parlé... Oui, je sais, ce n’est pas le premier que j’attaquerais et que j’interromprais en cour, mais là je le sens bien.
Presque 100 pages au compteur.
Un roman… à suspense bien foutraque, faute de pouvoir dire policier ou polar ou thriller. Je n’arrive jamais à m’inscrire dans un genre particulier. C’est embêtant et je ne suis pas sûr que les éditeurs apprécient.
Z’aiment bien les étiquettes, ces gens.
Comme les lecteurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire