samedi 15 octobre 2011

La belle, la brute et le truand

La belle, la brute et le truand, tel est le titre de mon nouveau roman.
Le titre de travail, je précise. Le titre officiel est encore top secret (même moi, je ne suis pas au courant !). Mais ce clin d’œil à Sergio Léone est finalement assez pertinent. On trouve de la poussière, du sang, des larmes et des caractères bien trempés dans mon roman.
Et l’odeur de la poudre et de l’encre.
Quelle est l’histoire ?
C’est celle d’un type un peu paumé, ancien militaire, qui a la faveur d’un petit séjour en prison se lance dans l’écriture d’un roman vaguement autobiographique.
Son bouquin retenu par un éditeur opportuniste est sélectionné pour participer à un grand concours sponsorisé par un célèbre magazine (tiens, tiens !), tandis que lui-même se trouve embringué dans une affaire de réseau de prostitution dirigé par sa tendre épouse.
Quand je vous aurais dit qu’il tombe amoureux de sa belle-sœur qui n’a pas 15 ans, vous aurez compris qu’il ne va pas tarder à se mettre dans la merde !

Le deuxième extrait, offert en exclusivité mondiale, raconte son premier contact avec son éditeur.

« Toute ressemblance avec des faits et évènements, des personnes, etc »

5 commentaires:

  1. Salut,
    Je viens de lire les deux extraits. Ca donne envie de connaître la suite et, bien sûr, ça sent le vécu. Curieux de lire le reste de cette nouvelle production.
    A bientôt

    Johann MOULIN.

    RépondreSupprimer
  2. Et dire que certains chanceux détiennent quelques précieuses pages et ne rendent pas leur copie...

    RépondreSupprimer
  3. L'histoire de ce type qui publie un roman, tombe amoureux et dézingue à tout va n'est pas intégralement autobiographie ! Je n'ai encore tué personne !

    RépondreSupprimer
  4. Ha, je retrouve du mordant à la "Mortelles attractions".
    Ça s'annonce glauque et décalé, c'est bon ça ;-)

    RépondreSupprimer