samedi 17 mai 2014

Papillonite très bientôt dans Ténèbres 2014

De quand date « Papillonite » ? De la canicule de 2003 exactement, tout au moins dans sa version première.
C’est assez incroyable de voir ainsi resurgir plus de dix ans plus tard, un texte qui évoque pour moi autant de souvenirs.
La papillonite (terme employé notamment en Guyane) ou lepidoptérisme, est une affection cutanée provoquée par les poils urticants de certains papillons nocturnes tropicaux. Très impressionnante, elle provoque de vilaines et douloureuses lésions. Ayant vécu en Guyane, j’en sais quelque chose.
En cet été 2003, la canicule avait relancé les spéculations des spécialistes sur les conséquences du réchauffement de la planète et le risque de voir se développer sous nos latitudes tempérées des affections et maladies jusqu’alors réservées aux climats tropicaux (paludisme, dengue, chikungunya, etc)
Il régnait alors à Paris une atmosphère moite et sensuelle. Les bureaux surchauffés dégorgeaient leurs employés dès cinq heures, les quais de Seine étaient remplis de monde, les terrasses de café ressemblaient à celles de la Côte d’Azur, les plans d’eau étaient pris d’assaut. La mort rodait certes, mais elle n’était pas la seule. Une sensualité sourde était aussi au rendez-vous. Les corps alanguis, dénudés, luisants, lascifs, aspiraient à de brèves et flamboyantes étreintes.
« Papillonite » est née de ce climat particulier, fruit de ma perception du monde qui m’entourait. J’ai voulu en faire un texte fiévreux et oppressant où l’amour et la mort sont tous deux au rendez-vous.
Comme en cet été de la grande canicule.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire