dimanche 21 septembre 2014

En attendant la vague

Il y a des périodes comme ça. De creux. De solitude. De doute. Rien ne bouge ou si lentement qu’on jurerait que tout s’est figé. Pétrifié. On se dit alors avec un curieux détachement non dénué d’angoisse, qu’on pourrait bien rester ainsi le reste de notre vie. Les bras et les idées ballants, dans l’attente d’une improbable vague.
J'attends cette vague qui m'emmènera plus loin et qui me révélera d'autres rivages, d'autres horizons. La vague qui me donnera vraiment envie d'écrire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire