mercredi 28 mars 2012

Petite chose avide dans Malpertuis III

L’anthologie Malpertuis 3 est parue en décembre dernier, alors pourquoi n'en parle-je que maintenant ? Tout simplement parce que je n’avais pas encore reçu mes exemplaires auteurs. En effet, tant qu’on n’a pas le produit sous les yeux, comment être certain qu’il existe vraiment ? C’est une question que tout écrivain de fantastique et de SF, se pose nécessairement avec une acuité particulière.
L’envoi ayant été jugé trop volumineux par le facteur (air connu), je suis allé chercher mon paquet hier soir à la Poste.
Divine surprise que de découvrir enfin le bel ouvrage (et soulagement car je croyais que c’était encore un refus d’éditeur !). Après tous ces mois d’attente je n’y croyais plus !
Je n'ai pas trop envie de parler de "Petite chose avide" parue dans l'anthologie Malpertuis 3. J'ai peur d'en déflorer (terme choisi) le contenu.
Je vous ai déjà dit qu'elle avait été refusée par la revue Solaris qui avait retenu à sa place "Scène de crime" que j'aimais pourtant moins.
Je vous ai aussi dit qu'elle était intimiste et ambiguë et que les amateurs de récits troubles et dérangeants devraient apprécier.
On pourrait la qualifier de fantastique urbain ou même, pourquoi pas, de fantastique social.
A moins que ce ne soit qu'une nouvelle ré-interprétation d'un thème très à la mode, mais vieux comme les lamies de la mythologie, qui fait florès chez les libraires.
A vous de juger.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire