mercredi 9 mars 2011

A quoi servent les salons du livre ?

A quoi servent les salons ? A vendre des livres bien sûr, mais aussi à rencontrer d'autres auteurs, des libraires professionnels et parfois des éditeurs.
Le tutoiement y est généralement de rigueur. L’auteur débutant, un peu gêné, se trouve donc à tutoyer, comme s'ils étaient de vieux potes, l'auteur confirmé dont il a lu les œuvres avec dévotion quand il était gamin. Cette cordialité bon enfant permet d'effacer les barrières psychologiques et ouvre un espace privilégié au dialogue. On glane ainsi énormément d'informations sur le métier d’écrivain : parcours professionnels, premiers pas dans l'édition, astuces et bons plans. On découvre également que la conception du métier d'éditeur est très différente selon les maisons d'édition et que les conditions offertes aux auteurs, le soutien qu'on leur apporte, diffèrent parfois de façon incroyable. Au détour d'une conversation on apprend que la visibilité d'un livre sur les différents sites de référencement et de vente dépend de la somme que l'éditeur a bien voulu y mettre (Oui, je sais je réinvente la roue !). Pas d'argent pas de visibilité. Pas de visibilité pas de ventes. (Tiens, ça me rappelle une mésaventure perso bien connu de ceux qui suivaient Ecrits et Chuchotis)
Ces échanges sont toujours très instructifs et les vétérans sont souvent compréhensifs et de bons conseils. Quant à la communauté des auteurs débutants, ils n'hésitent pas à partager avec vous leurs bons tuyaux : appels à textes, éditeurs sympas, salon du livre hautement recommandables, etc.
Alors, jeunes auteurs, ne restez pas prostrés dans votre coin : parlez à votre voisin !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire